HOLLYWOODCARLENTINI

Zaz: « Aujourd’hui, j’ai appris à me respecter »

Home »  News »  Zaz: « Aujourd’hui, j’ai appris à me respecter »

Zaz: « Aujourd’hui, j’ai appris à me respecter »

On February 27, 2020, Posted by , In News, With No Comments

Après le succès phénoménal de son premier album (vendu à 1,8 million d’exemplaires dans le monde dont plus de 700 000 en France), la chanteuse de 32 ans revient avec un deuxième opus intitulé Recto Verso. L’occasion pour la pétillante brune de se confier dans une interview au Parisien.

À l’exception de sa participation à la tournée des Enfoirés, Zaz s’est faite très, très discrète ces derniers mois. Découverte en 2010 avec son tube Je veux, la chanteuse a ressenti le besoin de faire un break médiatique. «L’été dernier, j’ai fait un trek dans le désert de l’Arizona, puis l’ascension du mont Blanc pour la réalisation d’un documentaire diffusé actuellement dans des festivals des films de l’extrême, a expliqué l’artiste au Parisien. C’était fort de jouer «Je veux» sur le toit de l’Europe avec mes musiciens. J’avais besoin de tout cela pour me recentrer sur moi. Je pratique beaucoup la méditation aujourd’hui.»

Click Here: Cheap FIJI Rugby Jersey

Qualifiée par certains de nouvelle « Piaf », Isabelle Geffroy de son vrai nom, confie au Parisien qu’elle s’était «perdue» après le fort engouement médiatique suscité par son premier album. «J’ai beaucoup donné en interviews, en concerts, remarque-t-elle. Et un moment j’en ai fait trop, je suis tombée. Quelques fois, j’ai annulé des spectacles. C’était un vrai burn-out, je ne pouvais plus me lever. Aujourd’hui, j’ai appris à me respecter.»

L’artiste à l’énergie débordante a aussi profité de cette interview pour revenir sur la polémique suscitée par son titre phare Je veux. «Je n’ai pas dit que je ne voulais pas d’argent, mais que ce n’était pas mon moteur dans la vie, se justifie-t-elle. Je n’en ai pas fait grand-chose pour l’instant. J’ai voyagé surtout, mais je ne me suis pas acheté de grande maison. Par exemple, tous les bénéfices de mon merchandising, les tee-shirts vendus lors des concerts vont à l’association Colibris, qui défend un autre système de société, d’économie, d’agriculture (…) Je ne veux plus me justifier aujourd’hui sur ce que je suis. Je l’ai trop fait. Par peur sans doute. Je n’avais pas assez d’estime de moi. Aujourd’hui, je peux être fière de mon parcours.»

Pas de doute, forte de son expérience, la chanteuse de 32 ans sait aujourd’hui plus que jamais ce qu’elle «veut» !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *