HOLLYWOODCARLENTINI

Un été sans fumée

Home »  News »  Un été sans fumée

Un été sans fumée

On May 15, 2020, Posted by , In News, With No Comments

Le temps des vacances a sonné et vous abordez cette période tant attendue avec une certaine appréhension. Vous venez d’arrêter de fumer et vous avez peur de re-craquer. Découvrez nos conseils pour ne pas faire rimer vos vacances avec dépendance…

Durant les vacances, les bonnes résolutions s’envolent trop souvent… Si vous avez décidé d’arrêter de fumer ou venez de le faire, attention cette période est parfois difficile. Peur d’être plus vulnérable, d’oublier vos belles promesses et de voir partir en fumée tous vos efforts récents en succombant aux mille et une tentations qui vont se présenter à vous. Stop, Doctissimo vous livre un véritable guide anti-cigarette.
Apprenez à reconnaître vos ennemis pour les contrer !
En anticipant les moments critiques…Commencez par identifier quelles vont être, pour vous, les situations à risques et ce qui va être pré-déclencheur de votre envie de cigarettes. Sur place, usez de vigilance et d’intelligence et adaptez-vous. Quelques exemples :
Le petit café en terrasse – Vous êtes détendu, face à la mer, loin de tout. Plutôt que de vous priver de ce rituel que vous aimez tant, ne changez rien à vos habitudes, retournez dans votre café préféré, mais commandez plutôt un jus de fruits ou un soda. Une manière, en apparence anodine, de vous déstabiliser dans vos réflexes.
La sortie en boîte de nuits / avec des amis – LE contexte le plus dangereux pour les anciens fumeurs qui ont, souvent, commencé à fumer pour se donner une contenance dans ce genre de situation. Il est temps de sortir votre “joker“ ! Explications… Avant de partir en vacances, demandez à un proche de devenir votre coach anti-tabac. Sa mission sera d’intervenir et de vous remémorer vos bonnes résolutions en cas de crises aiguës. Ainsi, lorsque l’envie de fumer vous prendra sur la piste de danse, envoyez d’urgence un SMS/SOS à votre coach pour qu’il vous aide à ne pas flancher. Vous pouvez, aussi, prévoir une liste comportant tous les aspects positifs que comporte l’arrêt du tabac. Brandissez-la et lisez-la pour dissiper l’envie.
Vous cherchez la cigarette dans votre main.. – Pour lutter contre la dépendance gestuelle, vous pouvez aussi tenter les inhalateurs de nicotine, des cigarettes en plastique, qui peuvent servir de transition avant le sevrage définitif.
… ou sur vos lèvres – Enfin, la satisfaction procurée par la cigarette est une satisfaction orale. Changez et optez, non pas, bien sûr, pour l’alcool, mais, plutôt, pour des boissons gazeuses, de préférence sans sucre, pour éviter de grossir. Un grand verre d’eau fonctionne aussi très bien et procure un vrai répit.
Programme santé, un seul mot d’ordre : vous chouchouter !
Vous êtes prêt à décompresser ? Et si vous profitiez, justement, de l’été et de votre sevrage tabagique pour vous offrir une vraie cure de santé ?
Retrouvez le goût du plaisir – Plutôt que de consommer en grande quantité, apprenez à sa-vou-rer. Préférez un verre de vin de qualité, par exemple, à un cocktail insipide. Epargnez-vous les fringales en redécouvrant les aliments. Là encore, recentrez-vous sur votre plaisir. Ne mangez pas debout, obligez-vous à vous installer, avec une assiette, des couverts, avec une présentation, etc. Bref, ne compensez pas en avalant n’importe quoi, n’importe comment. Durant les vacances, vous avez le temps d’arpenter les marchés et de vous concocter des petits plats pour vous régaler.
1, 2 , 3… bougez ! – A la mer, à la montagne, à la campagne… c’est le moment idéal de redécouvrir la nature et de vous remettre à une activité physique. Marchez, courez, nagez, aérez-vous la tête et réapprenez à être à l’écoute de votre corps. Et reconnaissez que, maintenant que vous avez cessé de l’empoissonner avec le tabac, il va déjà beaucoup mieux (votre respiration est meilleure, vous êtes moins essoufflé, plus énergique…). Enfin, toute cette énergie dépensée est un excellent moyen de ne pas rester frustré dans son envie de cigarette.
Apprenez à vous relaxer – Il ne suffit pas d’un paysage de carte postale pour se détendre. Il va, quand même, falloir un peu y mettre du vôtre ! D’autant que les personnes qui sont dépendantes au tabac, et accros, entretiennent généralement un rapport très flou avec le temps. Elles sont “décentrées“. En vous concentrant sur votre respiration, vous chasserez les idées noires, le stress, et toutes les mauvaises raisons qui vous servent de prétexte pour avoir encore envie de fumer.
Alix Leduc
Merci au Pr. Michel Lejoyeux, auteur de “Du plaisir à la dépendance“, Editions de La Martinière (sortie prévue en septembre)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *